mardi 8 mars 2016

Conte populaire (et philosophique) Chinois


Dans la lointaine contrée du Yunnan, en Chine, une femme et sa belle-fille vivaient dans le même foyer. Dès le début la cohabitation fut difficile et les querelles étaient permanentes. Le mari ne voulut donner raison ni à sa femme, ni à sa mère et fuyait dès les premiers cris.

La jeune femme estimait que la situation était totalement invivable, elle éprouvait une grande haine envers sa méchante belle-mère. Elle décida donc de la réduire au silence. Pour se faire elle se rendit donc chez une vieille chamane qui vivait à l’écart du village. Elle expliqua froidement son plan pour faire disparaître son ennemie. La chamane l’écoute calmement, ferma les yeux un temps pour réfléchir à la situation, et dit :

«  En matière de poison il faut être très vigilant. Voici donc un mélange d’herbes hautement toxiques mais qui agissent très lentement sur l’organisme quand on l’avale. Elle tombera rapidement malade et le médecin du village ne parviendra pas à trouver de remède à ses maux.
Mais la particularité de ce poison discret est qu’il vous faudra masser la personne deux fois par jour pendant un mois pour l’activer.
Ensuite votre vie sera changée et heureuse. »

La jeune femme fit exactement ce que la chamane avait conseillé. Elle massa sa belle-mère deux fois par jour comme la chamane le lui avait appris.

A peine quainze jours de ce traiement plus tard, le caractère de la belle-mère s’était radouci et bonifié. Leurs énergies entrèrent en parfaite symbiose, liées par une véritable affection filiale.

La jeune fille était rongée par le remords et courut chez la chamane en espérant qu’elle lui fournirait un antidote.

La vieille chamane la vit arriver, et en souriant malicieusement écouté sa nouvelle doléance. Puis elle lui dit :

« Soyez sans crainte ma fille, les tisanes d’herbes sont sans danger pour la santé. Le tao nous enseigne de transformer le négatif en positif, et c’est ce que j’ai fait en vous proposant ces faux poisons. »

La jeune femme comprit la leçon et ce jour-là sa destinée lui fut révélée. Elle suivit l’enseignement de la chamane et s’engagea sur le chemin de la sagesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire